études économiques
Paraguay

Paraguay

Population 7,3 millions
PIB par habitant 4 918 $US
B
Evaluation des risques pays
B
Environnement des affaires
Changer de pays
Comparer les pays
Vous avez déjà sélectionné ce pays.
0 pays sélectionnés
Vider
Ajouter un pays
Ajouter un pays
Ajouter un pays
Ajouter un pays
Comparer

Synthèse

principaux Indicateurs économiques

  2019 2020 2021 (e) 2022 (p)
Croissance PIB (%)* -0,4 -0,6 5,0 0,5
Inflation (moyenne annuelle, %) 2,8 1,7 3,5 4,0
Solde public / PIB (%) -2,9 -6,1 -4,0 -3,0
Solde courant / PIB (%) -1,1 2,2 3,5 2,1
Dette publique / PIB (%) 25,8 36,7 38,4 39,5

(e) : Estimation (p) : Prévision *Année fiscale 2020 ; de juillet 2019 à juin 2020

POINTS FORTS

  • Secteur agricole bien développé (soja et viande bovine)
  • Ressources hydroélectriques abondantes
  • Politiques fiscales et monétaires prudentes

POINTS FAIBLES

  • Infrastructures médiocres (transport fluvial, routes, lignes électriques)
  • Services de santé et d'éducation défectueux
  • Faibles recettes fiscales (17% du PIB)
  • Dépendance vis-à-vis du secteur agricole et d'une poignée de partenaires commerciaux, notamment le Brésil et l'Argentine
  • Faible gouvernance (corruption et clientélisme)
  • Grand marché informel (40 % du PIB)
  • Vulnérabilité aux conditions climatiques

Appréciation du risque

La croissance décélérera fortement en 2022

En 2022, la consommation des ménages (65% du PIB) progressera, sous l'effet de la reprise progressive du marché de l'emploi à mesure de la réouverture de l’économie. Cela devrait l'emporter sur les récentes pressions inflationnistes (dans un contexte de hausse des prix internationaux des matières premières) qui ont conduit la banque centrale à resserrer sa politique monétaire depuis août 2021 (et qui devraient se poursuivre en 2022). En outre, les investissements privés et publics devraient rester robustes, notamment dans l'industrie manufacturière et les infrastructures, respectivement, ce qui favorisera également le secteur de la construction. Néanmoins, le secteur agricole apportera toujours une contribution positive, dans un contexte de prix internationaux toujours favorables. Les autorités paraguayennes s'attendent à ce que la récolte 2021/2022 (principalement de soja) atteigne 6 à 7 millions de tonnes (contre 10 millions de tonnes l'année précédente), en raison de la sécheresse apportée par La Niña. En outre, le fleuve Parana, qui serpente à travers le Brésil, le Paraguay et l'Argentine, est tombé à son plus bas niveau depuis 77 ans. Cela pourrait compromettre la capacité des exportateurs à acheminer les produits vers les ports, les obligeant à chercher des alternatives, comme des routes terrestres vers les ports du Brésil. Enfin, la sécheresse affecte également la production d'électricité de la grande centrale hydroélectrique d'Itaipu, à cheval sur la frontière entre le Brésil et le Paraguay.

 

Toujours pas en conformité avec la loi sur la responsabilité fiscale, réduction anticipée de l'excédent de la balance des opérations courantes

Le budget 2022 estime le déficit budgétaire à 3% du PIB. Cela signifie que l’application de la loi sur la responsabilité fiscale, qui limite le déficit nominal à 1,5% du PIB, restera suspendue (le déficit ne reviendra sous le plafond qu'en 2024). En 2022, le déficit budgétaire se réduira principalement en raison de la réduction des dépenses liées à la COVID-19, compensant toujours la baisse des recettes provenant de la réduction des exportations d'hydroélectricité. Néanmoins, à la fin de l'année, la dette publique brute se situera dans la limite de 40% du PIB fixée par le cadre budgétaire réglementaire. Il est important de noter que, comme environ 80% de sa dette est extérieure, le gouvernement devrait être confronté à une augmentation des coûts de financement (même si les taux devraient rester bas) dans le cadre de la suppression progressive anticipée de la politique monétaire accommodante des banques centrales des marchés développés.

 
En ce qui concerne les comptes extérieurs, le Paraguay devrait continuer à enregistrer un excédent de la balance des opérations courantes, même si cela réduira quelque peu en raison de la diminution de l'excédent de la balance commerciale. Alors que les prix des produits agricoles devraient rester élevés, et favoriser ainsi les exportations du secteur (incluant le soja et la viande qui représentent 64% des exportations totales), la sécheresse actuelle tend à affecter le volume de céréales et d'énergie exporté (24% du total des exportations). Par ailleurs, la balance des services restera déficitaire en raison de l'augmentation des coûts de transport. Enfin, le déficit des revenus primaires devrait se creuser quelque peu en raison de l'augmentation du rapatriement des bénéfices par les entreprises étrangères, tandis que l'excédent des revenus secondaires restera soutenu par les envois de fonds des expatriés. Les réserves de change couvraient environ 9 mois d'importations en octobre 2021.

 

Le capital politique du gouvernement restera faible

Le président Mario Abdo Benítez, du Partido Colorado (PC), parti conservateur, dispose d'un capital politique fragile. En mars 2021, le principal parti d'opposition, le Partido Liberal Radical Auténtico, a déposé au Congrès une demande de destitution à l’encontre du président. M. Benítez était accusé de mauvaise gestion de la COVID-19, cependant la chambre basse l'a rejeté (le PC détient 42 des 80 sièges de la chambre). En effet, il s'agissait de la deuxième demande de destitution (la première a été déclenchée en 2019, après la découverte d’un accord controversé avec le Brésil sur la centrale hydroélectrique d'Itaipú). Benitez a réussi à conserver son poste grâce au soutien de la faction du parti Colorado liée au précédent président Horacio Cartes (2013-2018). En effet, le parti au pouvoir s'est divisé en deux factions lors des élections générales de 2018. À cette occasion, les partisans de l'ancien président Horacio Cartes fondèrent le parti Honor Colorado. Par conséquent, Cartes détient toujours un rôle politique important. De plus, malgré la faible popularité du gouvernement, le parti Colorado remporte des sièges de maires dans 11 des 17 chefs-lieux de département (dont la capitale Asunción) lors des élections municipales d'octobre 2021. Dans l'ensemble, le manque de soutien politique de Benítez et les frictions au sein de son parti entraveront probablement l'adoption de projets de loi importants jusqu'à la fin de son mandat en 2023. Enfin, le gouvernement doit renégocier l'accord signé avec le Brésil sur la création de la centrale hydroélectrique d'Itaipu. Août 2023 marquera la fin de la période de 50 ans pendant laquelle les tarifs de l’énergie étaient bloqués et la commercialisation de l'énergie ne pouvait être changée. Actuellement, le Paraguay ne peut vendre au Brésil que l'électricité qu'il n'utilise pas. Il a fait savoir qu'il souhaitait être libre de vendre l'excédent soit sur le marché libre brésilien, soit à l'Argentine, à un prix plus élevé.

 

Dernière mise à jour : Février 2022

Haut de page
  • English
  • Français